Lundi 4 avril 2011 11ème jour de reprise de la grève de la faim (25 J depuis le 7 mars) d'Alain VALSECCHI

Publié le par collectifdu15mars

Salve cari lettori !

Ce matin (on est mardi ...) je me suis levé sur les coups de 7 heures. N'ai pu rédigé encore une fois de façon anticipée ce blog. Je suis allé me coucher sur le tard hier soir et l'envie d'écrire n'était absolument pas au RDV. D'ailleurs ce matin c'est un peu aussi la même chose...Même si reposé le juste...Allez j'y vais!

En effet hier soir je me suis fais plaisir. Jusqu'à pratiquement me mettre dans l'état d'un zombie, je me suis fait un petit festival musical jusque minuit, histoire de m'assommer et de dormir un total.

Mais bon si ça continue comme ça, je vais faire le 15 et me faire embarquer à l'hosto!

Hier aussi, avec le collectif avons envoyé une lettre ouverte à toute la compagnie politique et institutionnelle des hautes Alpes pour leur poser la question si cette situation (la mienne donc) allait devoir se perpétuer encore longtemps de par leur mutisme malgré nos (et mes) appels quotidiens? Et surtout nous avons fait cette lettre pour leur demander s'ils ont l'intention aussi de prendre leurs responsabilités en intervenant ou en prenant des décisions claires et affichées, quant aux propositions mentionnées dans le texte?

Vers 18h j'ai reçu un coup de fil qui pourrait peut-être contribué à reposer ces questions de vive voix à certains qui se complaisent dans ce mutisme.

Parlons un peu de ce mutisme. Il est selon moi la réponse à la mode depuis un certain temps, pour vous parler de ça je me fais aidé de LKJ avec "Bass Culture" et "Forces of Victory", tout à faits appropriés...

J'en reviens donc à cette condition du mutisme qui semble bien encrée dans le contexte actuel qu'il soit social ou politique surtout. Car avec le mutisme en méthode Coué que pratiquent les dirigeants les plus hauts placés, il suffit que les plus sulbalternes en suivent l'exemple à l'identique au niveau le plus local ou de proximité qui soit, pensant ainsi pouvoir s'asseoir sur les droits les plus élémentaires et basiques du citoyen et continuer le travail de sape engager depuis quelques années en tirant nos droits toujours vers le moins disant social et démocratique. Je suis persuadé que le passage en force, par ce mutisme organisé du gouvernement en place au moment de cette contre réforme des retraites à l'automne dernier y est pour beaucoup. Seulement voilà, je suis sûr aussi qu'en jouant trop à ce type de comportement cela pourrait bien se transformer en un cocktail social trés explosif et leur péter à la gueule! Ce qu'ils mériteraient quelque part à la longue de par leur position méprisante et autiste... Surtout si une nouvelle de leurs fameuses crises venait à se répéter bientôt, et qu'il leur prendrait la bonne idée de pondre des centaines de milliards d'euros pour sauver leur système conduit par les marchés financiers.

C'est tout de même stupéfiant, pour financer des guerres ou les banques il n'y a jamais de problème pour trouver du pognon, mais pour, par exemple, sauver le fameux trou de la sécu il serait impossible d'en trouver... Et encore la secu c'est rien en comparaison aux quelques dizaines de milliards qui pourraient suffire à établir à long terme un monde sans faim.

Mais comme je vous le disais dans un jour précédent, c'est la même chose à un niveau local ou départemental dans notre cas. Pour financer un parcours avec des bornes interactives illustrant l'historique de VAUBAN à BRIANCON, le fric peut pleuvoir à tout va! Mais pour trouver les moyens de s'engager à sortir de l'extrême précarité dans laquelle sont installées durablement 2500 personnes dans les Hautes Alpes, c'est marrant on répond:"mais vous savez le budget consacré à l'aide social est déjà extrêmement important!". Moi, je crois qu'il est plutôt loin de l'être et j'en suis la preuve vivante...NON?

Ah une dernière petite chose, un ami du collectif m'a transmis un article qui émanerait du Conseil Constitutionnel que tout conseiller général n'a pas à siéger ou à occuper toute fonction quelle qu'elle soit dans un conseil d'administration ou commission du département. Alors cher petit monsieur , maire de GAP, vous n'avez plus qu'à donner votre démission pour la présidence de l'OPH05 et de la commission des aides publiques pour le logement (CDAPL)....

Affaire à suivre donc... A mon avis cela doit être impressionnant le nombre de marmites qu'il doit avoir aux fesses ce mec là... Et vous qu'en pensez vous?

BIZ.

A PLEURER A EN RIRE ET SALUT LA SOCIETE!!!

 

 

A suivre ...

 

Commenter cet article