Mercredi 30 mars 2011 6ème jour de reprise de la grève de la faim (20 J depuis le 7 mars) d'Alain VALSECCHI .

Publié le par collectifdu15mars

He Ho tutti !

Hier, m'a appelé un pote italien se demandant fortement combien de temps vais je pouvoir continuer et tenir le coup avec cette grève de la faim ? Je lui ai dit , qu'en effet cela commence à faire long .

Et compte tenu de ce que j'avais décidé de faire en avril , c'est à dire aller à TURIN le 12 pour un RDV important pour la mise en place des jours de masterisation et de finalisation du nouvel opus de FRAVAL the WellWisher qui s'intituleta "Creation en Resistance - Resistance en Creation" (titre trés approprié à la situation du moment d'ailleurs) , qui devra être disponible sur le site www.fmts-prod.com au moins avant mi-juin.

Et puis pour aussi tout un tas d'autres raisons liées aux prestations, dont les dates et les lieux doivent être définis d'ici fin mai dans les refuges alpins du CAI Piemonte cet été, où j'y dois réaliser en tant que DJ "From Mountrhythms To Cosmicscapes" sotto le stelle . Sans parler que je devrais aussi en mai ou en juin, même si c'est encore à confirmer, mixer pour 2 ou 3 gigs en AUTRICHE à INNSBRUCK ...

Et oui ça risque de me foutre un peu le bordel, mais pas seulement pour une question de période mais surtout, car j'avais espéré réglé ce problème en temps prévu, la question regardant le statut me permettant d'exercer ces prestations légalement en étant déclaré fiscalement . Car, je n'ai pas l'intention de faire cadeau de ce que cela pourrait me rapporter pour résorber cette dette invraisemblable et injuste que m'a collé exponentiellement l'OPH05 sur le dos, étant donné que je dois être actuellement sous l'effet d'une saisie automatique de par la banque de FRANCE en cas de rentrées autres sur mon compte que mon RSA . Je me suis donné suffisamment de mal durant toutes ces 3 ou 4 dernières années pour arriver à concrétiser maintenant les premiers fruits rentables à mon activité; Tout cela parce que des instances et organismes ont failli à leur mission pour le financement de cette activité qui devrait être déjà opérationnelle et rentable depuis au moins 2007!

Enfin bref, non seulement je me dois de gérer la fatigue et des coups de fringales (brefs mais puissants) sans parler des séquelles que je risque de faire endurer sur mon état de santé par la suite, mais j'ai aussi cette préoccupation malgré vents et marées de pérenniser ce à quoi je suis le plus attaché. Il ne faudrait pas non plus que cela se transforme en un tsunami fatal et définitif ...

Hier, aprés-midi tout de même, est donc venu me rencontrer un des responsables des services sociaux du département, de la MDS de BRIANCON plus exactement. Je lui ai bien entendu fait part de tout cela, et qu'il y avait tout de même urgence à tout point de vue. Apparemment il a bien pris note que je ne stopperai pas ma grève de la faim tant que je n'aurai pas la garantie de me maintenir dans mon logement avec la mise en adéquation du paiement de mon loyer à mon revenu actuel. Et non de continuer à me rabâcher les oreilles avec ces 150 euros (et même si cela descendait à 100) mensuels avec comme ressources 410,95euros/mois!!! C'est ce que j'ai à la fin répondu à mon pote, qui lui aussi connaît trés trés bien ma situation quand je suis en ITALIE pour faire avancer mon activité... En fin de conversation, il m'a alors dit :"non lasciare niente caro, vai che vai ! Hai tutto da guadagnare e non solo per te ovviamente! Alora bocca lupo fratello!".

Ce qui m'a donné un coup de fouet supplémentaire, et puis si je n'arrive pas encore à faire ce qui était prévu prochainement, j'y arriverai plus tard. J'ai bien réussi à tenir jusque là pour arriver à réaliser tout ce que j'ai pu réaliser avec les si peu de moyens que j'avais à disposition.  Et puis je devrais normalement avoir encore un bon 1/4 de siècle pour... A moins qu"ils aient eu raison de ma peau entretemps avec cette lamentable histoire ...

Mais bon le coeur du problème c'est bien à la base les conditions de mon maintien dans mon logement et l'adéquation de paiement que je réclame . Et oui , imaginez qu'ils me donnent raison et c'est toute leur routine habituelle qui serait remise en jeu lors des parutions pour impayés de loyer au tribunal. Car en fin de compte, la question réside dans leur acceptation ou non de l'application des lois et articles déjà en vigueur sans parler de leur devoir de respecter leur charte de déontologie. 

Et bien pour toutes ces raisons , JE NE LACHERAI DONC RIEN !!!

Enfin du fin ce matin je me suis fait aider par JAZZANOVA (album"in between").

En conclusion , à demain les amis .

A PLEURER A EN RIRE ET SALUT LA SOCIETE !!!

 

 

A suivre ...

Commenter cet article