Mardi 29 mars 2011 5ème jour de reprise de la grève de la faim (19 J depuis le 7 mars) d'Alain VALSECCHI

Publié le par collectifdu15mars

Hey Rejects !

Je viens de me lever et il est 4h33 ! Je suis complètement décalé pour le sommeil. J'en profite du coup d'être en bonne forme au réveil pour me lancer sur le blog. Je me fais aider par un de mes disques préférés du début de ma seconde jeunesse, "Disguise In Love" de JOHN COOPER CLARKE (1978), en ma dernière année de teenager. Ah oui je vous ai pas dit le principal à mon sujet... Je suis dans ma 3ème actuellement depuis 1999.

Quoi dire maintenant si ce n'est que mes fins de journées comme celles d'hier et d'avant hier deviennent de plus en plus difficiles physiquement parlant. Cela me rassure un peu, car ces derniers temps je me demandais si je n'étais pas une nouvelle énigme scientifique, vu que je ne ressentais pas trop de fatigue. En tout cas sur le plan psychique cela va assez bien aussi, pas de pétages de plomb intempestifs si ce n'est quelques petits agacements, comme hier aprés-midi, la marée chaussée voulait me verbaliser pour tapage diurne. Je m'explique. Je me suis donc installé avec mon petit bureau mobile à pétition et mes jolis drapeaux sur le petit parvis devant les bureaux de l'OPH05 de GAP sur les coups de 10h30. J'avais prévu , comme la veille devant le conseil général, de lire une déclaration toutes les 30 minutes (qui devrait être disponible sur le site du NPA depuis ce soir). Chose que j'ai pu réaliser tout de même jusque 14h, moment où ils sont arrivés en me disant qu'un locataire logeant juste au-dessus leur avait téléphoné se plaignant du vacarme que je faisais avec l'aide de mon porte voix. Au delà que j'ai tout lieu de penser que cela doit être la direction de l'OPH qui a du les appeler, compte tenu du contenu de la déclaration trés détaillée quant à une remise en question légitime de leurs devoirs vues leur fonction et leur mission sociale en tant que bailleurs sociaux , tout en ayant agrémenter le texte de quelques succulentes et anecdotiques remarques, mais toujours dans un langage poli et citoyen.

Tiens maintenant, pour la musique encore de la même période "Teenage Depression" de EDDIE and the HOT RODS (surtout la chanson au titre homonyme , véritable hymn de ma génération !)...

Enfin bref, retournons à nos mouton.

Je disais donc, que l'on allait me verbaliser, peut-être que même ils l'ont fait? J'ai pas trop bien compris... En tout état de chose, cela aurait ou pourrait m'en coûter 90 euros! Incroyable! Mais bon qu'est ce qui peut être incroyable dans ce monde tant sa spécialité, depuis la nuit des temps, semble l'absurdité totale putréfiée de tout les maux qui lui sont comme des satellites en orbite (et la liste est extrêmement longue).

Un de ces quatre, quand un voisin ou autre m'aura bien assaisonné les oreilles avec une perceuse ambitieuse de perforer du béton, vous pouvez me croire que je me plaindrai moi aussi auprés des autorités compétentes pour l'amender. Car qui est selon vous, question bruit, le plus nuisible? Une perceuse ou une déclaration au porte voix de 3 minutes chaque 1/2 heure? Mais bon il est vrai que le pouvoir des mots, quand ils sont bien choisis pour en étourdir les neurones et synapses de ceux qui s'en trouvent ciblés et donc destinataires, est souvent plus retentissant que tout autre tintamarre ne voulant rien dire ou exprimer. Il faudra que j'y réfléchisse, peut-être valait il mieux que je me déplace avec un bidon vide de gasoil pour y jouer d'interminables solos de percussion?

Vaste débat comme vous voyez... Vous voulez que je vous dise ce que j'en pense vraiment. Et bien , en fin de compte tout est normal vu que l'on est en pleine ville de "la droite à papa" comme cela se disait dans les années 70. Y a qu'à voir dans quel état de propreté elle est. Il suffit d'aller dans les alentours de la gare. De constater aussi toutes ces rues, certainement oubliées par ceux qui sont chargés de les nettoyer, jonchées de merde de chien de 3 jours , voire d'une semaine... C'est un peu comme quand on va au restaurant, s'il on veut avoir une idée de la qualité de la bouffe et du reste, il suffit d'aller en visiter les toilettes pour être fixés. Par contre cette ville va avoir une belle patinoire, moderne et tout et tout! Déjà que celle qu'il ya, emmerde tout le quartier par un vacarme assourdissant à chaque match, que je me demande comment font à être peinards les pauvres bougres vivant dans les HLM situés juste à 50m des tribunes? Et j'en passe et des meilleures! Vraiment rien qu"avec cela, on comprend de suite par qui elle peut être administrée et gérée. C'est un peu comme si le temps s'était arrêter ici à Pompidou ou Giscard...

"AU REVOUAAAAAAR :" !

Avec cela, je vous quitte sur "Beasley Street" de JOHN COOPER CLARKE...

A PLEURER A EN RIRE ET SALUT LA SOCIETE !!!

 

 

A suivre ...

Commenter cet article